mercredi 25 novembre 2015

LES PARENTS D'ELEVES ....


Et la fameuse association de parents d'élèves de l'école ....

Depuis trois ans, je suis membre actif de l'association de parents d'élèves de l'école au sein de notre petite ville de 2100 habitants. 70 élèves et 50 familles et oui c'est peu mais assez pour conserver une école publique.

Il y a 9 ans se créait cette association à l'initiative d'une maman afin d'organiser la kermesse dont les maitres ne voulaient plus s'occuper.  Ils avaient leurs légitimes raisons : de moins en moins d'élèves (et oui il y a 15 ans ils étaient 120 ...) donc de moins en moins de professeurs.

Aujourd'hui, il y a 3 professeurs pour 70 élèves. Il y a 6 ans, ils étaient 4.

Il y a trois ans, l'association allait s'éteindre car les membres étaient à bout de souffle.
Etre membre d'une association c'est du boulot en plus de son propre travail et de sa vie de famille. Parfois on est obligé de poser des jours de congés pour s'occuper de l'association. C'est blasant.
Les projets sont parfois mal compris, critiqués, pas suivis sans résultat ou se soldent par un échec.
La communication avec les autres parents est nécessaire, je dirais presque indispensable mais ce n'est pas simple pour tout le monde d'aller discuter avec des personnes que l'on ne connait pas. Pour leur demander de venir aider un dimanche même si c'est aussi pour leur enfant que l'on demande cela.

Beaucoup de parents pensent que tout cela se fait tout seul ou facilement. Alors que non, c'est pas facile.

Puis il y a l'inéluctable question du temps ... On a pas le temps.

Cependant depuis trois ans, depuis que je suis membre de cette association en tant que secrétaire, à chaque fin d'année scolaire je suis fière, fière de ce que l'on a accompli et du chèque que l'on remet a l'école ... entre 2000 et 4000 €.

J'avoue pendant toutes les années de maternelle de mini N. j'ai fait partie de ces parents qui n'avaient que faire de l'association de parents d'élèves. Pourquoi, pour qui, comment ???? Franchement, je m'en moquais. Et de toute façon j'avais trop de travail (Ah Ah la bonne excuse !!!!)
Je voyais bien des parents parler entre eux, d'ailleurs je m'amusais à les attendre parler de sapins, de boules de Noël à fabriquer, de chocolats à vendre ... Etais-je au dessus de tout cela ?

J'ai fait partie de ces gens qui regardaient les bricolages des parents et qui critiquaient. "c'est moche, cela ne sert à rien, c'est mal fait".
Ma belle-mère achetait toujours un petit truc "moche" et on se moquait d'elle. Mais elle avait raison car elle était déjà passée par là, ELLE. Elle savait l'intérêt de son petit achat.

Avec le recul, je pense surtout que j'étais simplement "nouveau" parent ... au sens simple du terme ... je devais apprendre le fonctionnement d'une école, apprendre l'existence et l'objet d'une association de parents d'élèves. Comme tout, si on ne veut pas s'y intéresser on ne saura jamais.

Puis à une réunion de rentrée scolaire, une maman que je connaissais à peine a pris la parole.
J'ai senti que parler en public lui coutait, elle était timide, mais elle n'avait pas le choix.
Elle a simplement annoncé aux parents présents que TOUS les membres du bureau de l'association étaient démissionnaires et que sans bureau pas d'association, donc la kermesse de fin d'année n'aurait pas lieu. Puis elle s'est tue et est partie se rasseoir.

Honnêtement, la réunion avait pour objet l'organisation des temps périscolaires avec la semaine des cinq jours donc son intervention est arrivée comme un cheveu sur la soupe. Et je pense que personne n'a réellement percuté. Même moi, j'ai écouté sans entendre.

C'était la rentrée au CP de mini N. et j'ai dû grandir en même temps qu'elle. Car trois jours après cette réunion, je téléphonais à la personne que je savais vaguement être la présidente de l'association (Tu vois quand tu veux !!!) pour en savoir un peu plus.

Le jour de l'Assemblée Générale de l'association par chance d'autres mamans que je croisais rapidement dans les couloirs sont venues ... quatre c'est peu mais c'était suffisant car devant le fait accompli nous avons pris la place de celles qui quittaient l'association.

Et voila comment mon aventure en tant que membre actif de l'association de parents d'élèves de l'école de mini N. a commencé. Et aujourd'hui je ne regrette rien.

En neuf ans l'association a grandi et nous organisons chaque année principalement le Marché de Noël sur la place de l'église et la kermesse au mois de Juin, aussi tout au long de l'année nous vendons des crêpes et galettes que nous fabriquons, des biscuits que nous confectionnons avec les enfants, le calendrier que nous réalisons avec le talent des enfants et d'une maman graphiste, des pizzas avec l'aide d'un papa pizzaiolo ... Nous profitons des qualités de chacun.

Tous les parents travaillent et consacrent une partie de leur temps libre à l'association.

Aujourd'hui et depuis toujours, notre plus gros soucis est le manque d'implication des autres parents.
Nous avons besoin de leur aide, et nous sommes obligés de leur courir après.

Je ne les blâme pas puisque j'ai été comme eux. Mais c'est épuisant d'avoir à "supplier" les autres parents de nous aider.

Cependant, un papa a voulu intégrer l'association pour nous aider à organiser la kermesse. Par chance, il a insisté et s'est imposé car honnêtement il n'a pas été bien reçu avec ses nouvelles idées novatrices. Je pense qu'au début nous étions sur la défensive car officieusement il critiquait nos actions passées. Mais il avait raison, il avait vraiment raison.
Nous avons suivi ses idées, la kermesse s'est très bien passée avec d'excellents retours. Les gens ont perçu le changement.

Pour preuve, à l'assemblée générale annuelle, nous étions 15 et les parents se battaient pour rentrer dans l'asso. Je plaisante, mais il n'y a jamais eu autant de monde à cette assemblée générale.

Puis les langues se délient, ce papa m'a aussi confié que cinq ans en arrière, il était venu aider à l'installation le jour J de la kermesse et les membres de l'ancien bureau ne se sont pas occupés de lui. Pas un bonjour, un merci ou un au revoir. Il exagérait un peu, mais je voyais très bien la situation. Et il s'était dit "plus jamais". Heureusement, il a changé d'avis. A présent, il est vice-président de l'association ...

Aujourd'hui j'ai été très touchée par une de mes copines maman membre du bureau car elle est épuisée. C'est la graphiste. Elle a passé des jours et des nuits a trouver des nouvelles idées pour le Marché de Noël. Elle s'est mise une pression terrible. Et elle stresse.

Nous essayons de la rassurer mais tant que le marché ne sera pas passé, je crois qu'elle ne dormira pas. La pauvre.

Ce billet s'adresse à quatre catégories de personnes :

# aux nouveaux "jeunes" parents : Intéressez vous à l'association de parents d'élèves. C'est un bon moyen de s'intégrer et d'avoir de nouveaux amis, s'entendre avec les professeurs ou même connaitre les employés de l'école.
Je vous assure c'est distrayant et intéressant. Puis si cela ne vous convient pas, c'est sans engagement. Vos enfants seront fiers. C'est aussi un moyen d'être dans les journaux locaux.

# aux parents : Allez, décidez vous ... les membres de l'association ont besoin de votre aide même ponctuelle. Ils ne vont pas vous manger. Il n'est jamais trop tard.

# aux membres d'une association de parents d'élèves : Ouvrez vous aux autres parents et pas seulement quand vous avez besoin d'eux. Présentez vous, présentez l'association. Prenez le temps (oui je sais on a pas le temps) de parler avec les parents. Mobilisez les professeurs.

# aux autres : Le jour où vous serez sur une manifestation quelconque et que vous verrez un stand pour une association de parents d'élèves,  achetez la babiole, le chocolat, la peluche ... qui sera vendue par l'association.

C'est mon billet humeur de l'année ....















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire